Conseil Professionnel Services de Santé
Directive sur le Temps de Travail, 10 ans après

Au cours de plus d’une décennie, Eurofedop, par la voie de son conseil professionnel Services de Santé et ses contacts fréquents avec des Parlementaires européens, a été très active dans le domaine du Temps de Travail. En effet, le temps de travail est une question d’une importance cruciale pour la santé et la sécurité des travailleurs, la qualité des services fournis et la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle.
Tôt après l’adoption de la directive en 1993, alors que la directive devrait être transposée dans les législations nationales, il était clair que la possibilité de faire exception à la directive (la “faculté de renonciation”) serait la règle. Particulièrement pour les médecins en formation (voir la directive 2000/34/CE) et d’autres travailleurs dans les services de santé, la limitation des heures de travail à 48 heures par semaine (limite fixée dans la directive de 1993) n’est pas d’application. Evidemment, des problèmes plus généraux de financement, de gestion et de ressources humaines y jouent aussi un rôle.
Avec sa communication récente, très attendue, COM/2003/843 sur la révision de la Directive sur le Temps de Travail, la Commission n’a pas formulé des solutions aux problèmes soulevés par les affaires Simap et Jaeger et a tout simplement énuméré les problèmes. Eurofedop est pourtant d’avis qu’une étude sur le plan national et communautaire pour déterminer quels sont les effets des questions soulevées par les affaires Simap et Jaeger est indispensable.
Le rapport et la résolution du Parlement Européen, adoptée le 29 janvier 2004, sont plus encourageants. La résolution renvoie à l’importance des questions plus larges comme la qualité et le financement dans le secteur de santé. De plus, elle insiste “pour que la santé et la sécurité des travailleurs, ainsi que la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle, ne soient soumises à aucune considération de nature économique”.

Encore plus important est le fait que les Membres du Parlement Européen indiquent que la raison fondamentale d’une révision de la Directive sur le Temps de Travail est la possibilité de recours à la renonciation à la directive, car ce recours “bafoue totalement les intentions de cette même directive et est donc indésirable et inapproprié”.
Eurofedop est d’opinion qu’une révision, sur la base de faits et de chiffres, est indispensable pour garantir la qualité et la santé et la sécurité dans les services de santé. Une solution structurelle, établie en collaboration étroite entre les partenaires sociaux, est, spécialement comme signal aux nouveaux états membres, une nécessité.

More info on working time:
Decisionmaking process
http://europa.eu.int/prelex/detail_dossier_print.cfm?CL=en&DosID=187971#top
COM (2003)843
http://europa.eu.int/eur-lex/nl/com/cnc/2003/com2003_0843nl01.pdf
European Parliament
http://www2.europarl.eu.int/omk/sipade2?SAME_LEVEL=1&LEVEL=1&NAV=X&DETAIL=&PUBREF=-//EP//TEXT+REPORT+A5-2004-0026+0+DOC+XML+V0//NL


In memoriam Igor Lensky

Aux membres du Bureau Exécutif
A toutes les organisations
Ce matin, nous avons pris connaissance avec désarroi du décès soudain et inattendu de notre bon ami et collègue Igor Lensky, ancien président de SLOVES et vice-président d’EUROFEDOP.
Toujours préoccupé des intérêts de SLOVES et de ses membres, Igor a donné le meilleur de soi-même, pendant plus de 10 ans, et, en tant que citoyen du monde, il a propagé la cause syndicale, jusque loin au delà des frontières.
En sa qualité de vice-président d’Eurofedop, il a participé à bien des conseils professionnels, des séminaires et d’autres événements où nous avons pu tirer parti, à plusieurs reprises, de sa connaissance et de son expérience. Non seulement il était pour nous un collègue sympathique mais aussi très correct. Nous pouvons dire sans exagérer que, pour une grande partie grâce à Igor, Eurofedop est devenue une fédération européenne énergique, où les collègues d’Europe Centrale et Orientale participent activement à l’amélioration du sort des travailleurs des services publics en Europe.

JUDr. Igor Lensk_
viceprezident KOZ SR
Predseda SLOVES
Décédé à Bratislava, le 4 février 2004 à l’age de 48 ans.
L’incinération aura lieu à Bratislava, le 11 février 2004 à 13h00.
Nous exprimons nos sentiments de sincères condoléances à la famille affligée et
aux amis de notre collègue défunt.
Messages de condoléances à : Sloves; Vajnorská, 1; SK-81570 Bratislava; Email:sloves@sloves.sk

Conseil professionnel Poste et Télécom
Berlin, le 05-XII-2003

L’élargissement de l’UE demande une attention spéciale d’Eurofedop

L’élargissement de l’UE, qui deviendra réalité en mai 2004, demandera une attention spéciale d’Eurofedop. Telle a été la conclusion du congrès du conseil professionnel Poste et Télécom le vendredi 5 décembre 2003 à Berlin.
La discussion a surtout porté sur les conséquences à attendre de l’élargissement pour les pays qui rejoindront l’Union le 1 mai 2004. Les syndicats des nouveaux pays membres affiliés à Eurofedop craignent des réorganisations et des pertes d’emplois à grande échelle. Ils sont conscients que des changements ne vont pas non plus manquer dans les secteurs Poste et Télécom. Les entreprises devront faire face à une concurrence exacerbée. Plusieurs entreprises seront reprises par d’autres entreprises. Notamment dans le secteur Télécom, cela est déjà le cas. Plusieurs de ces réorganisations ont lieu sans qu’il ne soit suffisamment tenu compte des intérêts des travailleurs. Les syndicats sont souvent ignorés ou ne sont pas pris au sérieux. Il ne leur reste rien d’autre que d’organiser des actions (e.a. de grève) pour obliger les directions d’entreprise à leur accorder leur position légitime.


Le conseil professionnel Poste et Télécom est d’avis que l’adhésion de nouveaux pays membres doit aussi impliquer que la Commission Européenne veillera à ce que de bonnes relations de travail soient réalisées dans ces pays. Sur la base d’arguments, les employeurs et les syndicats doivent discuter ensemble sur une bonne politique sociale. A partir du conseil professionnel Poste et Télécom, les collègues syndicats de ces pays peuvent compter sur l’aide et le soutien d’Eurofedop pour qu’un bon dialogue social puisse se réaliser dans ces pays.
Eurofedop en appelle aux organisations des employeurs ETNO (Télécom) et PostEurop (Poste) pour qu’elles apportent leur pierre à la mise en œuvre de bonnes relations de travail dans les entreprises collègues dans les nouveaux états membres. Eurofedop en appelle aussi à la Commission Européenne pour soutenir le développement de bonnes relations de travail par l’offre d’aide financière, de sorte que ces pays et leurs entreprises puissent opérer le plus vite possible à un niveau égal à celui de beaucoup d’autres pays en Europe.
Le conseil professionnel Poste et Télécom restera vigilant dans ses contacts avec ETNO, PostEurop et la Commission Européenne, pour que les syndicats collègues des nouveaux pays membres soient mis en état de participer à part entière aux divers débats et discussions et, de cette manière, puissent s’intègrer le plus vite possible dans une Communauté Européenne unie.
Responsabilité sociale
Eurofedop est un grand promoteur de l’introduction de formes de médiation pour résoudre les conflits sur le lieu du travail. De bons cadres devraient être formés et nommés dans les entreprises pour accomplir des tâches de médiation entre les cadres dirigeants et les travailleurs. En outre, un dialogue devrait être entamé avec les directions d’entreprise sur leur responsabilité sociale envers les travailleurs, les citoyens et la société. Eurofedop a rédigé une directive-cadre à cet effet.
 

Principaux points thématiques du dialogue social 2004
09-11.01.2004
Cracovie (Pologne)

Le séminaire de démarrage d'EZA pour l'année 2004 s'est tenu du 9 au 11 janvier 2004. C'est à Cracovie que les représentants des quelque soixante centres membres et observateurs d'EZA ont discuté, trois jours durant, de la récente évolution du Dialogue social européen. Le programme d'EZA pour cette année a également été présenté à cette occasion.

Le thème central du programme de formation «Dialogue social européen» des années à venir sera l‘élargissement de l‘Union européenne du fait de l‘adhésion d‘États de l‘Europe centrale et orientale.
Un autre thème important du programme de formation «Dialogue social européen» sera aussi dans l‘avenir l’évolution du marché du travail. La question de savoir comment les groupes défavorisés socialement (les jeunes, les personnes âgées, les femmes, les handicapés, les immigrants) peuvent s‘intégrer au marché du travail est le point central du travail de chaque jour de beaucoup de nos centres membres.
Comme réponses à cela peuvent entrer en ligne de compte tant l‘économie sociale que les programmes mis à disposition par la Commission européenne visant la formation tout au long de la vie et l‘apprentissage dans les nouveaux médias dans le cadre de la formation professionnelle.
EZA et ses centres membres ont en commun la doctrine sociale chrétienne qui a été développée au cours de la seconde moitié du XIX siècle en réponse à l’industrialisation et aux détériorations des conditions de travail en résultant. C’est pourquoi les séminaires d’EZA et de ses centres membres traitent les interrogations du dialogue social européen mentionnées précédemment dans une perspective sociale-chrétienne.

Eurofedop a participé au projet “Partners in Developing Quality” avec une présentation du séminaire qu’elle a organisé à Athènes (3-5.04.2003).


Bert Van Caelenberg, secrétaire général d’Eurofedop, s’est occupé de cette présentation et a expliqué la méthodologie.
Après qu’il a donné des informations sur le programme et les participants, le document de base, les méthodes, les aspects logistiques et organisationnels, les effets et la publicité, il a aussi présenté le CD-ROM, composé par Eurofedop, avec toutes les informations utiles sur ce séminaire.
C’était un grand honneur pour Eurofedop et son président Fritz Neugebauer de pouvoir présenter ce projet comme projet modèle devant plus de 60 centres de formation de toute l’Europe.