Visite de travail à la CFTC (France)

Au cours de cette visite de travail le 23 octobre 2002, les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour : le suivi du Congrès, la préparation des conseils professionnels, l’actualité syndicale.
Mme Nicole Prud’Homme, membre du Bureau Exécutif d’Eurofedop, avait rassemblé à cette occasion les syndicats CFTC des secteurs Postes et Télécommunications, Santé, FGF, Défense et Police.
Pour Eurofedop, le président était représenté par Wilhelm Gloss. Deux autres membres ont fait partie de la délégation d’Eurofedop : Jean-François Engel, vice-président de la CCOD/CCSP, et Bert Van Caelenberg, secrétaire général d’Eurofedop.
Les résultats de l’entretien étaient les suivants :
La CFTC a insisté sur la nécessité de stimuler la participation de la base via les structures existantes. L’introduction de militants de base à l’étude de thèmes spécifiques pourrait apporter une plus-value aux réunions des conseils professionnels.

Les problèmes qui s’étendent au-délà des frontières nationales, doivent être abordés au niveau européen, par exemple en ce qui concerne la reconnaissance de diplômes dans le secteur des professions de santé, le manque de personnel soignant.
Les activités d’Eurofedop au dialogue social européen, les sessions de la Troïka, les résultats des contacts au Parlement Européen, au Conseil et à la Commission, peuvent encore plus être rendus visibles par l’utilisation des multimédias.
Le site Web d’Eurofedop, qui a été rénové, peut déjà jouer un rôle ici.
L’agenda 2003 demandera des efforts de toutes les organisations. Mais celles-ci pourront compter sur Eurofedop qui, par le biais de son trésorier et de son secrétaire général, s’est mise derrière les positions de la CFTC.
Cette réunion réussie a clairement montré que l’affiliation à Eurofedop et à Infedop est la route sûre vers le pluralisme syndical, qui est un acquis en France. Et qui reste une exigence d’Eurofedop en Europe.
BVC

"SERVICES D’INTÉRÊT GÉNÉRAL"
Bruxelles, 11.04.2002
Audition

Pour Eurofedop: Wilhelm Gloss, Jean-Paul Devos, Bert Van Caelenberg
La mission des services d’intérêt général dans la vie quotidienne des citoyens leur confère une valeur propre au modèle social européen. Cependant, la poursuite du processus d’intégration politique et économique au sein de l’Union européenne suppose qu’un ensemble de mesures soient prises. Telle est la principale conclusion d’un avis exploratoire (intitulé "Les services d’intérêt général") qui a été adopté à une large majorité par le CESE, le 17 juillet (rapporteur : M. Hernández Bataller, Activités diverses – Espagne).
De l’avis du Comité, il est nécessaire que la Commission présente une proposition de directive-cadre qui consolide les principes relatifs aux services économiques d’intérêt général et dote les États mem-bres de la nécessaire flexibilité en la matière. La proposition de directive doit envisager les motifs qui justifient la création d’un service d’intérêt général